dimanche 1 mars 2009

Du progrès


[Le progrès] a mis le nez dans notre affaire ; il a voulu savoir ce qu'on faisait par nos collèges ; il s'est fait montrer nos outils. Rien qu'à voir qu'ils sont un peu anciens, un peu usés par place, monsieur a fait la mine, il a dit : "C'est pourri ; jetez-moi ça. — Mais nous en donnerez-vous d'autres ? — Jetez-moi ça." On a jeté ; on jette encore, on jettera, car les pères de famille s'en sont mis. Le progrès leur a persuadé que le temps est venu de l'expéditif, du pratique, de l'intuitif, de l'économique, de l'universel, du pittoresque, des méthodes à deux sous sans timbre, de l'histoire naturelle en images, de la physique en manuels, de l'histoire en filaments, de la grammaire en tableaux, du dessin au poncis, de la musique à la planche noire. Et puis, pour arriver là plus vite, il veut tuer le grec, tuer le latin, tuer tout ce qui ne cultive que l'intelligence, que l'imagination, le goût, le coeur, l'âme ; conseillant à la place l'allemand, l'allemand pour tous et partout, l'anglais si l'on veut, l'italien si on peut, l'iroquois même, mais pas le latin : le latin l'effarouche comme l'écarlate un taureau. Figurez-vous, voisin, qu'on vous dise : Jetez au vent votre cannelle, votre girofle, votre muscade, votre poivre ; les temps sont venus de la bouillie aux chats. Trouveriez-vous cela drôle ? Bien sûr que non. Croyez-vous même qu'il fût bon pour vos pratiques de leur ôter ces épices qui, sans nourrir par elles-mêmes, donnent aux mets l'assaisonnement, le parfum, pour les bourrer en revanche de bouillie aux chats ? Certainement pas. J'accorde que cette bouillie engraissât vos pratiques, les fît dodues, rondelettes ; pensez-vous que ce fût bien méritoire de les voir empâtées de ceci, plutôt que de cela ? Non, sans doute. Alors jugez comme nous avons vu avec plaisir le progrès établir par chez nous sa bouillie. On s'est tu, parce qu'il a la voix haute, et pour lui le nombre et les temps ; mais cette grande marmite qu'il veut nous forcer à servir pour son compte... c'est joliment dur, allez.



Rodolphe Töpffer, Du Progrès dans ses rapports avec le petit bourgeois et les maîtres d'école, Genève, 1835, rééd. Cognac, Le Temps Qu'il Fait, 2001, p. 37-39.




1 commentaire: